12 avril 2022

Déclaration des Coprésidents du Comité directeur de la CSU2030

Audition publique sur un nouvel instrument destiné à renforcer la prévention, la préparation et la riposte face aux pandémies
  1. Pour veiller à ce que le nouvel instrument sur les pandémies soit fondé sur la solidarité, l’équité et la protection de la santé pour tous, nous demandons aux États membres de l’OMS d’y inclure la couverture santé universelle (CSU) liée aux fonctions essentielles de santé publique comme élément central.
  2. La sécurité sanitaire et la CSU sont indissociablement liées. La CSU joue un rôle important dans la prévention, la préparation et la riposte face aux crises. Renforcer les fondements et la résilience des systèmes de santé, sur la base des soins de santé primaires, est une condition préalable aussi bien pour la CSU que pour la sécurité sanitaire. Ces fondements sous-tendent la prestation des services de santé, les fonctions essentielles de santé publique et la gestion des risques d’urgence, tout en autonomisant la société civile et les communautés.
  3. L’instrument sur les pandémies devrait reconnaître que : i) les pandémies sapent les progrès vers la CSU, en particulier parce qu’elles touchent les plus vulnérables et désorganisent d’autres services de santé essentiels ; ii) les principes de la CSU sont déterminants pour une riposte réussie aux crises sanitaires, par exemple pour assurer l’accès aux vaccins et aux traitements, et lever les obstacles financiers et les facteurs qui découragent la demande de soins ; et iii) la CSU devrait inclure un éventail complet de services et de fonctions de santé publique, notamment la prévention et la promotion, comme la surveillance et le dépistage de maladies infectieuses et des services pour promouvoir la santé, et prévenir et prendre en charge des problèmes de santé latents.
  4. Nous avons proposé des manières spécifiques d’aborder ces questions dans une note de synthèse, Pourquoi et comment prendre en compte la couverture santé universelle dans le traité sur les pandémies ? qui inclut une liste de contrôle à laquelle les négociateurs du traité peuvent se référer. Sur la base des engagements existants, les principaux éléments à souligner pendant les négociations sont les suivants :

  • Un financement public approprié pour la santé, en mettant particulièrement l’accent sur les soins de santé primaires.
  • Des conditions minimales de base pour les capacités des systèmes de santé nationaux, y compris les fonctions de santé publique.
  • Atteindre et protéger les groupes les plus vulnérables dans la société, en améliorant l’égalité de genre et en autonomisant les femmes et les filles.
  • Garantir un nombre suffisant et une répartition judicieuse d’agents de santé bien formés, bien équipés et bien rémunérés.
  • Participation sociale pour l’inclusion de la société civile et des communautés à la prise de décision, la mise en œuvre et la redevabilité – notamment dans l’élaboration de l’instrument sur les pandémies – afin que les voix soient entendues et que les activités répondent aux besoins des populations. Cela aidera aussi à donner confiance dans les mesures de santé publique pour la préparation et la réponse aux pandémies.
  • Transparence et redevabilité pour garantir la mise en œuvre et le respect des normes.

Pour des propositions précises, prière de lire : Pourquoi et comment prendre en compte la couverture santé universelle dans le traité sur les pandémies ? (spécialement p. 9 : LISTE DE CONTRÔLE POUR LES DÉCIDEURS)

Ce message est publié par les Coprésidents du Comité directeur de la CSU2030.

Coprésidents du Comité directeur de la CSU2030 :

  • Mme Gabriela Cuevas Barron
  • Dr Justin Koonin

Autres nouvelles

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.