25 octobre 2023

Du 15 au 17 octobre, quelque 3 500 parties prenantes se sont réunies lors du Sommet mondial de la santé à Berlin pour discuter des questions de santé mondiale les plus urgentes.

Capture d'écran des panélistes du WHS sur scène

La couverture sanitaire universelle (CSU) était l'un des thèmes centraux de la conférence. Des experts se sont réunis au sein de différents groupes pour discuter des moyens de remettre les progrès sur la voie de la mise en œuvre de la CSU.

UHC2030 a co-organisé une session avec le Partenariat pour la santé de la mère, du nouveau-né et de l'enfant (PMNCH) et le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF). Au cours de la session, Svenja Schulze, ministre fédérale allemande de la coopération économique et du développement, a souligné qu'à la suite des engagements pris lors de la réunion de haut niveau sur la santé universelle, il est maintenant temps de mettre en œuvre la santé universelle dans les pays. "La déclaration sur la santé universelle est un très bon signe. Nos chefs d'État ont dit : "Nous voulons tenir nos promesses". Nous avons maintenant besoin de financement et de solutions nationales dans chaque pays.

Gabriela Cuevas Barron, coprésidente du comité directeur de l'initiative UHC2030, a appelé à une plus grande détermination politique pour renforcer la santé publique universelle. Elle a souligné qu'à la suite de la réunion de haut niveau sur la santé publique et de l'adoption de la déclaration politique en septembre, les dirigeants disposent désormais d'une feuille de route claire sur la manière de faire de la santé publique une réalité pour tous. Elle a appelé les gouvernements à "jeter un pont entre ces engagements internationaux et les réalités locales" en renforçant les systèmes de santé grâce à une approche axée sur les soins de santé primaires. Mme Cuevas Barron a également exhorté les gouvernements à considérer la mise en œuvre de la CMU comme une occasion de regagner la confiance du public, perdue pendant la pandémie.

LeDr Juan Pablo Uribe, directeur mondial de la Banque mondiale pour la santé, la nutrition et la population et le mécanisme de financement mondial, a souligné l'importance de la santé universelle pour atteindre l'objectif global de la santé pour tous. "De toutes les discussions sur la politique de santé (...), celle sur la santé universelle est la plus importante. Elle couvre vraiment tout ce que nous voulons faire dans les nombreux aspects plus particuliers et plus granulaires de nos attentes en matière de santé".

Catherine Russel, directrice générale de l'UNICEF, a souligné l'importance de travailler directement avec les communautés touchées par le biais des agents de santé communautaires. "Les agents de santé communautaires réussissent si bien parce qu'ils connaissent les besoins des communautés.

LeDr Omnia El Omrani, jeune envoyée auprès du président de la27e conférence des Nations unies sur le changement climatique, a évoqué le rôle de la santé publique universelle dans la préparation et la réponse au changement climatique : "Si nous parlons de la santé publique universelle, nous devons réfléchir à la manière dont nous pouvons l'adapter aux défis auxquels nous serons désormais confrontés chaque jour. Elle a également souligné la nécessité d'une approche équitable : "Elle a également souligné la nécessité d'une approche équitable : "Comment pouvons-nous nous assurer que la santé universelle est réellement basée sur les besoins, les idées, les données et les expériences vécues par les personnes les plus touchées ?

Loyce Pace, secrétaire adjointe aux affaires mondiales du ministère américain de la santé et des services sociaux, a souligné l'importance d'inclure les besoins des femmes et des jeunes filles dans les discussions sur la santé universelle. "Nous ne pouvons pas parler de santé universelle sans parler de santé et de droits sexuels et reproductifs. (...) La santé et les droits sexuels et reproductifs sont essentiels pour atteindre cet objectif.

Kevin Ali, PDG d'Organon, a ajouté qu'il était nécessaire d'établir une vision holistique de la santé des femmes. Dans leurs déclarations finales, les orateurs ont convenu qu'il était temps de passer de l'engagement à l'action.

Tout au long de la conférence, l'UHC2030 a été représentée lors de plusieurs événements. Laetitia Bosio, responsable du programme UHC2030, a parlé de la représentation des jeunes dans les processus décisionnels en matière de santé mondiale. Exhortant les jeunes à faire entendre leur voix et à faire en sorte que leur vote compte, elle a souligné que le programme UHC2030 offrait une plateforme permettant aux jeunes de participer aux discussions mondiales sur la santé universelle.

En outre, les membres du groupe consultatif politique de l'UHC2030, notamment le professeur Keizo Takemi, le professeur Ilona Kickbusch, le docteur Sania Nishtar, Joy Phumaphi et Elhadj As Sy, ont participé à diverses sessions, ainsi que des membres du mécanisme d'engagement de la société civile en faveur de la stratégie UHC2030 (CSEM), notamment Dumi (Success Capital, Botswana), Margot Nauleau (Save the Children International), Rosemary Mburu (WACI Health, Kenya) et Smitha Sadasivan (Société indienne de la sclérose en plaques).

Les orateurs ont partagé un message clair : La santé universelle basée sur une approche de soins de santé primaires est essentielle pour garantir la santé pour tous. C'est le moyen le plus efficace et le plus équitable d'y parvenir, car il répond spécifiquement aux besoins des personnes les plus marginalisées et les plus vulnérables, notamment les femmes, les enfants et les adolescents. La santé publique universelle est également étroitement liée à la sécurité sanitaire et à la préparation des systèmes de santé aux défis du changement climatique. Les intervenants se sont accordés sur le fait que ce qui est nécessaire aujourd'hui, c'est la volonté politique de mettre en œuvre la santé universelle et le financement nécessaire à cette fin.

Autres nouvelles

07/04/2024

En cette Journée mondiale de la santé, nous appelons à une action...

27/03/2024

Le 25 mars 2024, le Conseil de la jeunesse de l'OMS a présenté...

20/03/2024