31 janvier 2021

Mobiliser les décideurs à l’occasion de la journée de la CSU et amplifier leur voix.

Journée de la CSU 2020 – il faut agir maintenant pour des systèmes de santé qui protègent tout le monde

La journée de la CSU 2030 a clos une année historique pour la santé, caractérisée par la pire pandémie depuis un siècle. Depuis que les premiers cas ont été notifiés, le COVID-19 a été un test de résistance extrême pour les systèmes de santé et les sociétés dans le monde. La crise a révélé des inégalités et des manques qui auraient dû être corrigés bien avant que le virus ne nous frappe.

Dans certains cas, la dynamique et les ressources de la couverture santé universelle (CSU) ont indéniablement accusé un recul alors que les dirigeants répondaient à la menace immédiate ; dans d’autres, la crise a donné une acuité nouvelle aux arguments en faveur de la CSU, avec davantage de décideurs qui s’y sont intéressés et davantage de personnes qui sont intervenues pour exiger des changements.

Dans ce contexte, la journée de la CSU 2020 avait un message à l’intention des dirigeants du monde entier : « Pour mettre fin à cette crise et construire un avenir plus sûr et en meilleure santé, il faut agir maintenant pour des systèmes de santé qui protègent tout le monde. »

Les sous-thèmes de l’équité, des systèmes de santé et de la redevabilité politique sont demeurés tout aussi essentiels que ces dernières années, et des questions telles que la solidarité, les personnels de santé et les investissements ont obtenu une priorité plus nette que par le passé, du fait du COVID-19.

Un fil commun qui a parcouru les messages de la campagne ainsi que les interprétations des partenaires a été la nécessité de réorienter la dynamique de pouvoir et, en fin de compte, de démanteler les nombreuses inégalités structurelles qui entravent la lutte pour la CSU, au même titre que les défis créés par la pandémie de COVID-19.

La principale priorité de la journée de la CSU 2020 était de mobiliser et d’amplifier la voix des décideurs qui peuvent en dernier ressort influer sur les priorités locales, nationales et organisationnelles. Les dirigeants au sein du système des Nations Unies, les organisations multilatérales et les gouvernements nationaux au niveau des pays ont affiché leur volonté de faire avancer la CSU au niveau mondial.

Comme ces dernières années, les gouvernements et les organisations avaient prévu de lancer ou d’annoncer de nouveaux contenus et services pendant la journée de la CSU, ou encore des décisions qui, dans certains cas, pourraient avoir un impact immédiat et substantiel sur le terrain. Ainsi, des pays comme l’Inde, le Kenya et le Nigéria ont fait connaître des contributions financières pour améliorer la santé maternelle et néonatale et des services sociaux qui ont été désorganisés par le COVID-19, par le biais de programmes de CSU. La Thaïlande a approuvé une proposition visant à élargir les traitements et services médicaux inclus dans son programme gratuit de CSU. Des pays comme le Pakistan et la Thaïlande ont annoncé le déploiement de services de santé gratuits pour les personnes vulnérables. Le Président sud-africain a signé un accord de performance avec le Ministère de la santé afin de parvenir à une couverture de la CSU de 90% d’ici à 2030, grâce à la politique d’assurance maladie nationale du Gouvernement.

Le fait que des gouvernements toujours plus nombreux utilisent la journée de la CSU comme date importante pour diffuser ces « bonnes nouvelles » politiques montre qu’ils ont conscience des attentes croissantes suscitées par la CSU ainsi que de l’intérêt et de la participation de beaucoup de personnes autour du monde à la campagne de la journée de la CSU.

Face à la pandémie, la campagne de la journée de la CSU elle-même a dû évoluer, comme elle l’a déjà fait chaque année depuis la première journée de la CSU en 2014. En tenant compte de la distanciation physique et d’autres restrictions de santé publique, le groupe de coordination multipartite 12.12 de la journée de la CSU – accueilli par la CSU2030 – a encouragé et soutenu une profonde réorientation en faveur d’une participation plus numérique et individuelle, qui a culminé par un rassemblement virtuel de 24 heures le 12 décembre.

Voici quelques faits marquants de la campagne 

  • Lancement de la première synthèse du rapport sur « L’état de l’engagement en faveur de la CSU » et présentation du tableau de bord des données sur les profils de pays (lien)
  • Plus de 1,3 milliard d’impressions potentielles de Twitter atteignant 126,7 millions de comptes entre le 1er et le 16 décembre. Twitter Analytics suggère que la campagne de 2020 a été marquée par des contributeurs à plus fort impact et à visibilité plus élevée, mais n’a pas nécessairement compté sur davantage de contributeurs.
  • Du 1er au 16 décembre, le site a accueilli 9073 visiteurs uniques de 169 pays dans le monde et 27 852 pages vues uniques, avec 2143 visiteurs au cours de la journée de la CSU elle-même. Les visites du site ont atteint un sommet le 11 décembre avec 2481 visiteurs. Dans l’ensemble, l’activité sur le site du 1er au 16 décembre représente une augmentation de 40% par rapport à 2019.
  • Le Partenariat pour la santé de la mère, du nouveau-né et de l’enfant, le CORE Group et la CSU2030 ont réuni en ligne plus de 1700 partenaires autour du globe pour le sommet virtuel : « Des vies dans la balance : améliorer la santé des femmes, des enfants et des adolescents grâce à la couverture santé universelle », qui visait à montrer en détail comment le COVID-19 entrave les progrès vers la réalisation de la CSU.
  • Très large incorporation des messages et outils propres au COVID-19, avec notamment la production de masques faciaux « La santé pour tous » et l’élaboration de filtres pour masques numériques de réalité augmentée.
  • Plus de 60 champions de haut niveau de la journée de la CSU ont pris part à la campagne, dont 12 missions permanentes auprès des Nations Unies.
  • 123 activités dans 40 pays ont été présentées dans la carte des événements de la campagne mondiale.
  • 27 articles et entretiens ont été publiés par le MPSC sur le rôle de la société civile pendant la pandémie pour « protéger tout le monde ».
  • Cette année, les médias nationaux sont montés en puissance, avec des articles soulignant de nouvelles initiatives pour la CSU et des appels en faveur de la redevabilité des gouvernements et des ONG internationales quant à la réalisation de leurs promesses de santé pour tous.

Lire le rapport intégral de la journée de la CSU 2020 ici : (lien)

Autres nouvelles

20/09/2021
01/07/2021
22/06/2021

Informations printemps 2021 de la société civile pour la CSU2030

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.