18 mai 2020

Blog du Forum économique mondial, au nom du groupe du secteur privé auprès de la CSU2030

Accès et innovation : deux points à considérer dans la réponse du secteur privé au COVID-19

La propagation rapide et la vaste incidence du COVID-19 sur les vies et les moyens d’existence des personnes partout dans le monde montrent bien que les systèmes de santé sont l’affaire de tous. Dans le monde entier, les pays découvrent que les personnes, les communautés, les organisations de la société civile, le monde universitaire et de la recherche, et le secteur privé ont tous un rôle de poids à jouer.

Ces deux dernières années, le groupe du secteur privé auprès de la CSU2030 a rassemblé les entreprises et associations intéressées autour des objectifs de la couverture santé universelle (CSU). Parallèlement aux engagements souscrits par les dirigeants mondiaux lors de la réunion de haut niveau des Nations Unies consacrée à la couverture santé universelle en septembre 2019, le groupe a publié cette déclaration qui inclut sept principes pour guider les contributions du secteur privé à la CSU.

Deux de ces principes relatifs à l’accès à des produits et services abordables et à l’innovation sont particulièrement importants pour guider les mesures du secteur privé afin qu’il apporte une capacité supplémentaire pour maintenir le fonctionnement du système de santé national alors que les pouvoirs publics s’efforcent d’augmenter de toute urgence leur capacité à tester, suivre et traiter les patients du COVID-19 et aussi conserver leurs services de santé essentiels.

Se fondant sur ces principes et engagements, les membres du groupe du secteur privé auprès de la CSU2030 ont partagé certaines des contributions diverses qu’ils font à la réponse au COVID-19. Les exemples ci-dessous montrent comment différentes organisations peuvent « avancer ensemble » vers des objectifs de santé communs [1].

Dans la déclaration du secteur privé sur la CSU, les sociétés du secteur privé se sont engagées à :

Offrir des biens et services de qualité qui tiennent compte des besoins de tous, y compris des populations pauvres et marginalisées, et les rendre abordables, accessibles et durables. Dans la plupart des pays, le secteur privé est un prestataire important de produits et services. Cette offre centrale de produits et services dirigés par la demande est sa plus grande contribution à la CSU.

Aider à maintenir la livraison de fournitures essentielles
Par exemple :

Depuis 2015, le réseau de la chaîne d’approvisionnement pour la pandémie (PSCN) s’efforce d’accélérer la livraison de fournitures essentielles aux répondants de première ligne aux urgences sanitaires dans le monde. Henry Schein, Inc. est l’un des fondateurs et le chef de file du secteur privé au sein du PSCN, qui comprend aussi l’Organisation mondiale de la Santé, le Forum économique mondial, la Banque mondiale, l’UNICEF et d’autres partenaires internationaux. Henry Schein collabore avec le réseau pour doter les agents de santé d’équipements de protection individuelle, de tests sanguins et d’autres outils dont ils ont besoin.

Swoop Aero a déployé un service logistique de drones médicaux dans divers contextes, en exploitant une technologie avancée pour distribuer équitablement des fournitures sanitaires essentielles et en maintenir l’approvisionnement pour 3,7 millions de personnes. Au Malawi, Swoop Aero aide le système de santé du Gouvernement national malawien à répondre à la pandémie de COVID-19.

Des membres de la Global Self-Care Federation (GSCF) s’emploient à maintenir l’accès aux médicaments essentiels, aux équipements médicaux et aux vaccins qu’ils produisent, tout en incitant les autorités nationales à appliquer des politiques et des décisions qui facilitent l’accès des personnes dans le besoin. Pour maintenir les chaînes d’approvisionnement, les membres, notamment Johnson and Johnson (JNJ), Bayer, Sanofi, GlaxoSmithKline (GSK), Procter & Gamble et Reckitt Benckiser ont accru leur production, conservent des stocks dans les principaux centres de distribution et travaillent à des plans de préparation avec des fournisseurs externes.

Philips accélère la production de certains produits de soins essentiels tels que les moniteurs de signes vitaux, les ventilateurs portables, les consommables médicaux et d’autres solutions pour aider à diagnostiquer et traiter les patients atteints du COVID-19.

Il a introduit les nouveaux ventilateurs Respironics E30 pour aider à libérer des services de réanimation suite au COVID-19 comme solution de rechange là où les ventilateurs pour soins intensifs ne sont pas disponibles.

Élargir l’accès aux tests de diagnostic
Par exemple :

Novo Nordisk réalise jusqu’à 6000 tests par jour au nom du système de santé danois. Il a aussi offert de l’insuline gratuitement sur une période de six mois aux organisations humanitaires qui achètent normalement les médicaments de Novo Nordisk.

Fullerton Health collabore avec le Gouvernement singapourien pour mener des tests à grande échelle sur le terrain auprès d’une vaste population sous-desservie de travailleurs migrants, soutenant ainsi tout particulièrement le dépistage massif du COVID-19 dans les foyers qui hébergent cette population.

Un autre engagement du groupe du secteur privé est de :

Créer, adapter, appliquer et généraliser les innovations. L’innovation du secteur privé est un moteur pour de nouveaux produits, techniques et connaissances qui peuvent améliorer les soins de santé, renforcer les systèmes de santé et relever l’efficacité. La santé numérique peut complètement transformer les systèmes de santé. Les nouvelles technologies et approches peuvent aider les pays à sauter les étapes le long de la voie vers la santé et le développement et accélérer rapidement les progrès vers la CSU.

Innovations dans les diagnostics et le traitement
Par exemple :
L’industrie biopharmaceutique fondée sur la recherche utilise les connaissances scientifiques, fruits de décennies d’expériences sur la mise au point de solutions pour les maladies infectieuses telles que le MERS, le SARS, Ebola et la grippe saisonnière. La Fédération internationale de l’industrie du médicament fait appel à l’expertise de l’industrie biopharmaceutique novatrice pour identifier des manières constructives de s’attaquer à la crise mondiale de santé provoquée par le COVID-19.

Les membres de la Global Self-Care Federation, notamment Sanofi, GSK, Bayer et JNJ, collaborent pour mettre au point des solutions de diagnostic innovantes et élaborer un vaccin contre le virus. Sanofi travaille avec Luminostics pour préparer une solution d’autotest basée sur les smartphones.

JNJ a mobilisé des efforts de recherche-développement et a noué un partenariat avec le Gouvernement des États-Unis pour un projet doté d’un budget de $US 1 milliard afin d’accélérer la mise au point d’un vaccin et livrer un milliard de doses pour une utilisation en urgence contre la pandémie début 2021. Takeda a entamé l’élaboration d’une globuline hyperimmune polyclonale (H-IG) anti-SARS-CoV-2 pour traiter les individus à risque atteints du COVID-19 et le projet a évolué avec CSL Behring et maintenant Biotest, BioProducts Laboratory, LFB et Octapharma qui se sont joints à une alliance destinée à mettre au point une thérapie potentielle dérivée du plasma pour traiter le COVID-19.

BioNTech et Pfizer ont annoncé l’achèvement du dosage de la première cohorte de la phase d’essai 1/2 du COVID-19. C’est le premier essai clinique d’un vaccin candidat contre le COVID-19 à débuter en Allemagne et il fait partie d’un programme mondial de développement. Pfizer et BioNTech réaliseront aussi des essais pour le BNT162 aux États-Unis après avoir obtenu l’approbation de l’autorité régulatrice.

Santé mobile et solutions numériques
Par exemple :

Au Kenya, AMREF Enterprises soutient les applications de santé mobile pour la formation à distance des agents de santé communautaires et la diffusion d’informations aux ménages. Une application appelée « Leap » diffuse des contenus d’apprentissage aux agents de santé communautaires par téléphone portable et a formé 53 000 agents de santé communautaires au Kenya. Ils ont atteint plus d’un million de ménages avec des messages sur le COVID-19.

reach52 a recueilli des données sur les besoins de santé et les facteurs de risque du COVID-19 pour soutenir la surveillance et la recherche de cas en Asie rurale. Ils ont mis au point un algorithme de risque à appliquer aux données démographiques pour identifier les patients « à risque » et ils collaborent avec les pouvoirs publics pour assurer des interventions ciblées. reach52 a élargi les services numériques à distance avec un chatbot (dialogueur) d’information et de vérification des symptômes du COVID-19 qui est déployé dans plus de dix pays, et une plateforme de formation des agents de santé avec des ressources sur le terrain. De plus, il continue à distribuer des médicaments essentiels par le biais de sa chaîne d’approvisionnement numérique aux communautés rurales encore plus isolées pendant le confinement dû au COVID-19.

Fondée sur l’intelligence artificielle, l’évaluation du risque de contracter le coronavirus d’Apollo Hospitals a bénéficié à plus de 13 millions de personnes dans le monde. Apollo a aussi fourni des programmes de formation en ligne gratuits et sur mesure relatifs à la sensibilisation et la prise en charge du COVID-19 par le biais de Medvarsity à l’intention du personnel de santé dans 120 pays, alors que l’application Apollo, qui fonctionne sept jours sur sept et 24 heures sur 24 facilite les consultations virtuelles pour la poursuite des soins.

Au Bangladesh, Praava Health a répondu à la crise avec une ligne d’appel gratuit consacrée au COVID-19, un outil de dépistage en ligne que les patients peuvent utiliser pour évaluer eux-mêmes leur risque et une page Internet avec les plus récents conseils nationaux et internationaux. Le réseau a déployé des consultations sur vidéo pour remplacer les rendez-vous en personne et la livraison à domicile de produits pharmaceutiques pour desservir les patients qui n’ont pas besoin de soins hospitaliers, dans un effort pour réduire la charge des hôpitaux, de façon à ce qu’ils puissent se consacrer aux patients gravement atteints par le COVID-19. Le laboratoire de Praava Health a récemment reçu l’autorisation officielle de mener des tests du COVID-19 et il prévoit d’élargir immédiatement sa capacité d’analyse pour soutenir un dépistage à grande échelle.

Innovations pour rendre les services et produits abordables et disponibles dans les endroits écartés
Par exemple :
L’initiative collaborative Health In Your Hands, dirigée par Mission & Co, met en lumière 100 innovations d’entreprises et d’organisations qui visent à rendre les services et les produits abordables et disponibles pour les patients et les agents de santé communautaires dans les lieux les plus écartés et privés de ressources du monde. Elle apporte des innovations dans des environnements où des besoins essentiels comme l’accès à l’assainissement, à l’eau potable et à la connectivité mobile ne sont pas aisément disponibles. Mission & Co travaille aussi avec des partenaires dans les secteurs financiers et publics pour aider les petites et moyennes entreprises à survivre et à continuer d’assurer des services de santé cruellement nécessaires tout au long de la crise.

Les membres du groupe du secteur privé ont aussi mis en lumière des donations et contributions en nature, notamment des dons monétaires au Comité international de la Croix-Rouge, à des sections nationales de la Croix-Rouge ou à des autorités locales et des organisations communautaires, ainsi que des contributions à des organisations de secours, y compris le Fonds de riposte au COVID établi pour l’OMS par la Fondation pour les Nations Unies et la Swiss Philanthropy Foundation.

Note d’information sur le groupe du secteur privé auprès de la CSU2030

Dans la crise mondiale actuelle, il est de plus en plus urgent de faire en sorte que tous les secteurs, les disciplines et les parties prenantes travaillent ensemble pour garantir l’accès des personnes les plus vulnérables du monde aux soins de santé, aux tests et au traitement dont elles ont besoin pour le COVID-19. À cette fin, dans le cadre d’une approche multipartite pour parvenir à une couverture santé universelle, la CSU2030 collabore avec les entités du secteur privé à but lucratif qui assurent directement des services et des biens dans la chaîne de valeur de la santé, comme les prestataires de services, les compagnies d’assurance maladie, les fabricants et distributeurs de médicaments et de produits sanitaires ainsi que les technologies novatrices et de rupture avec des applications sur le marché de la santé. Pour en savoir plus sur la manière dont le secteur privé peut collaborer avec la CSU2030 et le programme de la CSU cliquer ici.

[1] Ces exemples sont donnés pour illustrer les activités que le secteur privé peut entreprendre dans la riposte au COVID-19 sous la responsabilité des entités concernées. Les sociétés du secteur privé mentionnées dans ce blog ne sont pas toutes membres du groupe du secteur privé auprès de la CSU2030. Ce blog n’a pas pour ambition de valider la mesure dans laquelle les activités du secteur privé sont alignées sur les réponses nationales du secteur public ou de déterminer si le secteur privé a la possibilité de dégager des bénéfices supplémentaires en fournissant les équipements et services cités. L’inclusion dans ce blog ne suppose pas l’approbation du Forum économique mondial qui héberge le groupe du secteur privé, de la CSU2030 ni d’aucun de ses membres.

Catégories: Move together, Private sector

Autres nouvelles

08/10/2020

A message from UHC2030 Co-Chairs - Professor lona Kickbusch and...

22/09/2020

Les initiatives apparentées à la CSU2030 appuient des messages...

21/09/2020

The UHC2030 Secretariat is looking for new Co-Chairs for the...

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.