4 avril 2019

Après la consultation multipartite organisée en début d’année, la CSU2030 a le plaisir de publier l’ensemble final de « demandes clés » pour le processus préparatoire et la réunion de haut niveau des Nations Unies sur la couverture santé universelle (CSU) le 23 septembre 2019.

Key Asks Meeting 1 April

Alors que nous nous rapprochons de la réunion multipartite du 29 avril, et de la réunion de haut niveau des Nations Unies le 23 septembre, il est temps pour nous de galvaniser nos efforts autour d’un ensemble de messages politiques essentiels. Avec ces demandes clés du Mouvement de la CSU, nous encourageons tous nos partenaires à en appeler aux chefs d’État et aux gouvernements nationaux qui se sont engagés en faveur de la CSU par le biais des objectifs de développement durable pour qu’ils agissent et garantissent des progrès plus rapides vers la CSU dans le monde entier.

Demandes clés

DEMANDE 1. Garantir une impulsion politique au-delà de la santé – S’engager à réaliser la CSU pour permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être de tous à tout âge, comme contrat social.

DEMANDE 2. Ne laisser personne de côté – Rechercher l’équité dans l’accès à des services de santé de qualité avec une protection financière.

DEMANDE 3. Réguler et légiférer – Créer un environnement régulateur et juridique solide et habilitant qui réponde aux besoins des populations.

DEMANDE 4. Défendre la qualité des soins – Mettre en place des systèmes de santé de qualité qui inspirent confiance aux personnes et aux communautés.

DEMANDE 5. Investir plus, investir mieux – Soutenir le financement public et harmoniser les investissements de santé.

DEMANDE 6. Avancer ensemble – Établir des mécanismes multipartites afin de mobiliser l’ensemble de la société pour un monde en meilleure santé.

Lancement des demandes clés

Les demandes clés du Mouvement pour la CSU ont été dévoilées le 1er avril 2019 lors d’une séance d’information informelle du Groupe des amis de la couverture santé universelle et de la santé mondiale à New York.
M. Koro Bessho, Représentant permanent du Japon auprès des Nations Unies a ouvert la réunion en remerciant « la CSU2030 d’avoir rendu le processus de définition des demandes clés aussi inclusif que possible ».

Le docteur Githinji Gitahi, Coprésident du Comité directeur de la CSU2030, a présenté les demandes clés et a affirmé qu’il s’exprimait « au nom de tous les membres de la CSU2030 globalement et de ceux qui sont présent ici avec nous. Merci à tous les membres de la CSU2030 qui ont participé au processus ayant abouti aux six demandes clés de haut niveau pour la réunion des Nations Unies. Veuillez assimiler ces demandes clés et les intégrer à votre retour dans les discussions et dialogues dans votre pays. Elles bénéficient d’un appui très ferme de tous les groupes d'intérêt ; la déclaration finale sera rédigée depuis la base vers le sommet. »

M. Kaha Imnadze, Représentant permanent de la Géorgie auprès des Nations Unies et chargé de faciliter conjointement la réunion de haut niveau des Nations Unies, a déclaré : « Nous devons internaliser au niveau national les points contenus dans les demandes clés afin qu’ils deviennent des priorités nationales pour chacun et pour ce formidable Groupe d’amis formé des nombreux pays partageant le même état d’esprit et qui ont vraiment un intérêt dans la CSU. »

M. Vitavas Srivihok, Représentant permanent de la Thaïlande auprès des Nations Unies et chargé de faciliter conjointement la réunion de haut niveau des Nations Unies, a ajouté : « La consultation de la CSU2030 a été bien conçue, c’était un processus très prometteur et les demandes clés que j’entends aujourd’hui sont véritablement inspirantes, informatives et éducatives. Ces demandes clés sont très détaillées, complètes et axées sur l’action. »

Des représentants d’autres partenaires et acteurs de la CSU2030 ont livré leurs réflexions et leurs réactions aux demandes clés du Mouvement pour la CSU.

Mme Wambui Munge, Administratrice principale, Communications et plaidoyer, Gavi, a réagi à la demande clé 1 : Garantir une impulsion politique au-delà de la santé. « Nous devons atteindre ceux qui sont laissés en arrière, les populations sous-desservies, avec les ‘meilleures affaires’ de santé publique, en renforçant les systèmes de santé et en agissant sur les déterminants sociaux, environnementaux et commerciaux de la santé », a-t-elle affirmé. 

Mme Ariana Childs Graham, Directrice de l’initiative sur les soins de santé primaires, PAI, a commenté la demande clé 1 :  Garantir une impulsion politique au-delà de la santé, et à la demande clé 2 : Ne laisser personne de côté. Elle a affirmé : « Afin de parvenir à la CSU, les gouvernements doivent s’attaquer aux effets conjugués de la pauvreté, des inégalités entre hommes et femmes, et de la discrimination fondée sur l’origine ethnique, le handicap, l’orientation sexuelle ou l’identité de genre. La non-discrimination est le principe fondamental pour réaliser la CSU. » 

Le docteur Benoit Kalasa, Directeur, Division technique, FNUAP, a réagi à la demandé clé 2 : Ne laisser personne de côté, en indiquant : « Nous devons nous intéresser à la santé et aux droits sexuels et génésiques. Il n’y a pas de CSU sans soins de santé primaires (SSP) et il n’y a pas de SSP sans la santé et les droits sexuels et génésiques. »

M. Simon Bland, Directeur, Bureau de liaison de l’ONUSIDA à New York, a aussi commenté la demande clé 2 : Ne laisser personne de côté. « Les droits de l’homme et l’égalité entre hommes et femmes doivent être au cœur de la CSU. […] Nous devons garantir le U dans CSU, nous assurer que la couverture sanitaire est véritablement universelle pour tous, sans aucune discrimination. »

Le docteur Tenu Avafia, PNUD, a réagi à la demande clé 3 : Réguler et légiférer, en déclarant : « Il est plus évident aujourd’hui que jamais auparavant que la responsabilité de protéger et de promouvoir la santé des populations n’est pas du seul ressort des ministères de la santé. […] Améliorer la cohérence des cadres régulateurs et juridiques et supprimer les obstacles sont des activités au centre de la CSU. »

Mme Vanessa Candeias, Cheffe, Shaping the Future of Health and Healthcare au World Economic Forum a commenté la demande clé 3 : Réguler et légiférer, en remarquant : « La CSU est principalement la responsabilité des gouvernements, mais ils doivent travailler en très étroite liaison avec le secteur privé pour atteindre leurs objectifs et priorités, notamment en levant les barrières pour la coopération entre le secteur public et privé. »

M.Ted Chaiban, Directeur, Division des programmes, UNICEF, a réagi à la demande clé 4 : Défendre la qualité des soins. « Les considérations de qualité dans la prestation des services de santé devraient se concentrer sur les personnes qui risquent le plus d’être laissées de côté, celles qui ont le plus de probabilités de ne PAS obtenir de soins de qualité. D’abord et avant tout, nous devons commencer par les populations pauvres vulnérables vivant dans des zones rurales ou écartées, les populations pauvres en milieu urbain et les populations mobiles, les personnes qui sont coupées de leurs réseaux habituels de soutien social. »

Le docteur Magnus Lindelow, Directeur du Pôle santé, nutrition et population pour l’Afrique orientale et australe dans le Groupe de la Banque mondiale, a commenté la demande clé 5 : Investir plus, investir mieux. « Il ne s’agit pas seulement de dépenser plus ; dépenser mieux est tout aussi important. C’est pourquoi la Banque mondiale met l’accent sur le renforcement de la gestion des finances publiques. »

Le docteur Craig Burgess, Administrateur technique principal, JSI Research and Training Institute, a commenté la demande clé 5 : Investir plus, investir mieux, et aussi la demande clé 6 : Avancer ensemble. « Les pays doivent établir un contrat social entre citoyens et gouvernements, en considérant les citoyens et les familles comme des facteurs au cœur de la réalisation de la CSU », a-t-il noté.

Suivez notre fil Twitter pour d’autres orateurs et des citations de la réunion.

@UHC2030 #HLMUHC 

DOCUMENT SUR LES DEMANDES CLÉS

Des matériels de plaidoyer pour diffuser les demandes clés suivront prochainement.

L’enregistrement pour la consultation multipartite est ouvert jusqu’au 9 avril 2019

Historique de la réunion de haut niveau des Nations Unies et de la consultation multipartite interactive

La réunion de haut niveau sur la CSU portera sur le thème suivant : « Couverture sanitaire universelle : œuvrer ensemble pour un monde en meilleure santé ». Cette réunion sera la dernière occasion avant 2023, le point à mi-parcours des ODD, de mobiliser un soutien politique au plus haut niveau pour intégrer l’ensemble du programme de santé sous l’égide de la CSU, et soutenir les investissements de santé de manière harmonisée. À cette fin, il est capital d’identifier comment la déclaration politique sur la CSU peut conférer une valeur ajoutée à ces efforts et fixer des repères dans la perspective de la réalisation de la CSU d’ici à 2030.

La CSU2030 a été invitée à soutenir le processus préparatoire de la réunion de haut niveau des Nations Unies, en particulier pour partager ses « constatations, bonnes pratiques, difficultés et enseignements retirés ».

Processus : comment les demandes clés ont-elles été préparées ?

Une série de consultations multipartites en face à face et une consultation ouverte en ligne sur le site web de la CSU2030 ont été organisées en février et mars 2019.

Tous les acteurs ont eu la possibilité de commenter, de faire des suggestions et de contribuer à un ensemble initial de projets de demandes clés.

Après cela, une équipe d’experts a analysé les contributions et remanié les demandes clés en tenant compte de tous les commentaires.

L’ensemble final des demandes clés a été examiné et approuvé par le Comité directeur de la CSU2030 le 28 mars 2019.

En savoir plus sur la réunion de haut niveau des Nations Unies ici.

Autres nouvelles

14/06/2019

Side event at the 72nd World Health Assembly in Geneva on 21 May...

14/06/2019

An event to discuss how governments can engage with the private...

10/05/2019

Communiqué and call to action from the conference.

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.