24 octobre 2019

Accélérer les progrès vers la CSU avec des réformes du système de santé.

La voie de l’Afrique du Sud vers la couverture santé universelle : un nouveau pacte présidentiel pour la santé

En juillet 2019, le Président sud-africain, M. Cyril M. Ramaphosa, a lancé le « Pacte du sommet présidentiel pour la santé – Renforcer le système de santé sud-africain pour des systèmes de santé intégrés et unifiés ». Ce document a défini une feuille de route quinquennale pour des réformes du renforcement des systèmes de santé dans le cadre des « neuf piliers », en vue d’accélérer la CSU en Afrique du Sud. 

« Actuellement, la vision d’une Afrique du Sud qui grandit ensemble prend forme une fois de plus dans le domaine vital de la santé où la section 27 de notre Constitution consacre le droit de tous à avoir accès à des services de santé, y compris des soins de santé génésique, suffisamment de vivres et d’eau, et la sécurité sociale, notamment une aide sociale adaptée. »

« Pour réaliser ce droit, le Gouvernement et ses partenaires sociaux collaborent activement dans un effort national pour créer un système de santé unique et introduire la couverture santé universelle sous la forme d’un régime national d’assurance maladie. Pour que cette initiative soit couronnée de succès, elle doit être appliquée simultanément avec un programme d’amélioration de la qualité », a déclaré Matamela Cyril Ramaphosa, Président de la République d’Afrique du Sud.

Le Président et Ministre de la santé sud-africains ont signé le pacte présidentiel pour la santé, de même que des représentants de différents groupes de parties prenantes qui ont accepté de travailler collectivement sur neuf piliers pour un système de santé plus solide, capable de donner accès à tous les Sud-Africains à des services de santé de qualité.

Le pacte est le fruit de plusieurs mois de consultations de grande envergure entre les principaux acteurs après le Sommet présidentiel pour la santé. Parmi les acteurs figuraient des représentants du Gouvernement, des professionnels paramédicaux et de la santé, des syndicats, des membres de la communauté des affaires, des universitaires et chercheurs, des organes statutaires, des praticiens de santé traditionnels et des établissements de santé publique. Le postulat était que le système de santé ne peut être corrigé par le seul Ministère de la santé et qu’une approche centrée, holistique et collaborative et nécessaire.

Le pacte souligne le rôle de tous les principaux groupes de parties prenantes dans la mise en œuvre des tâches essentielles relatives à la CSU et au régime national d’assurance maladie en Afrique du Sud, comme l’actualisation de plans d’amélioration de la qualité, la préparation d’un plan opérationnel de ressources humaines pour la santé, l’amélioration de la gestion des finances publiques, l’élargissement de l’accès aux médicaments essentiels, la remise en état des infrastructures et l’utilisation des technologies de l’information par le biais de partenariats public-privé pour étendre les initiatives destinées à consolider les systèmes de santé.

Mettre le pacte en pratique

Le pacte présidentiel pour la santé sera déterminant pour accélérer les progrès vers la CSU ces cinq prochaines années. « Le Ministère de la santé travaillera en collaboration avec les autres secteurs pour réaliser les cibles du pacte. Nous espérons que cette approche marquera le début d’une nouvelle ère dans notre réponse aux défis du système de santé. J’apprécie la contribution faite par tous ces départements gouvernementaux et les parties concernées qui se sont engagés à relever la qualité du système de santé. Aucun système de santé ne peut être vraiment amélioré sans la participation active d’autres secteurs et des principaux acteurs », a reconnu le Dr Zwelini Mkhize, Ministre de la santé.  

« La mise en œuvre du pacte devrait nettement contribuer à l’amélioration du système de soins de santé dans le pays, permettant à bien plus de Sud-Africains d’avoir accès à des services de santé de qualité. Nous croyons que telle est la voie vers une accélération des progrès de l’Afrique du Sud vers la couverture santé universelle. Cet effort permettra de garantir la contribution du pays aux objectifs de développement durable, particulièrement l’objectif 3 relatif à la santé, qui vise à permettre à tous de vivre en bonne santé et à promouvoir le bien-être de tous à tout âge », a déclaré le Dr Brian Chirombo, Représentant par intérim de l’OMS en Afrique du Sud.

Plus d’informations et liens

Cet article s’inspire des documents suivants :

Article du bureau régional de l’OMS en Afrique

Commentaire sur le lancement du pacte présidentiel pour la santé

Discours du Président

Autres nouvelles

29/10/2019
24/10/2019

Le rapport suivant décrit les activités menées par le CSEM de...

18/10/2019

Le document, « Ne laisser personne de côté : tenir la promesse de...

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.