16 janvier 2018

Les OSC se rencontrent dans cinq pays pour discuter des activités relatives à la CSU2030.

CSO consultation in KenyaCSO consultation in Kenya

En 2017, le Mécanisme de participation de la société civile à la CSU2030 a organisé des consultations dans cinq pays afin de déterminer les éléments requis pour renforcer un mouvement de la société civile autour de la couverture santé universelle (CSU) au niveau national.

Cinq pays y ont pris part : le Cameroun, le Kenya, le Nigéria, le Pakistan et le Zimbabwe. Dans chaque pays, une organisation de la société civile s’est chargée d’instaurer le dialogue et d’organiser une rencontre avec les OSC du secteur de la santé, les organisations communautaires et d’autres acteurs internationaux de santé.

Les réunions ont aidé les OSC à cerner les principaux problèmes de plaidoyer et de redevabilité auxquels elles se heurtent dans leur pays. Elles leur ont permis de trouver les moyens de construire une stratégie pour influencer la manière dont la CSU2030 se traduit en activités dans les pays, tout en renforçant la voix des citoyens et autonomisant les communautés. 

Toutes les consultations se sont achevées avec la formulation d’une série d’options et de propositions sur la mise en œuvre d’une participation des OSC à la CSU2030 au niveau national et le choix des activités. Un rapport s’inspirant des cinq consultations sera disponible sous peu.

La CSU2030 a interviewé les représentants des OSC dans chaque pays. Voici quelques points majeurs qu’ils ont soulevés lors des consultations et les moyens d’aller de l’avant. 

Itai Rusike, Groupe de travail communautaire sur la santé au Zimbabwe

« Nous [les OSC] devons renforcer les structures de santé communautaires. Il faut que les communautés soient en mesure de demander des comptes aux autorités, de participer à la programmation nationale de santé et de donner des avis éclairés sur la santé.

« Les communautés doivent participer dans une perspective bien informée. Il est nécessaire de populariser le programme de la CSU2030 au niveau communautaire ; les dirigeants communautaires et les chefs traditionnels doivent être mis au courant. Il nous faut mettre l’accent sur le niveau communautaire. »

Rosemary Mburu - WACI Heath au Kenya 

« Il existe un vaste déficit de connaissances parmi les organisations de la société civile et les citoyens sur les projets du Gouvernement et ses activités en matière de couverture santé universelle au niveau national. Par conséquent, les OSC ne sont pas correctement préparées pour participer au plaidoyer et à la redevabilité pour la CSU en raison de ces lacunes. Quels sont, par exemple, les points d’entrée de la CSU ? Tout cela doit être abordé afin de progresser.

« Les OSC doivent être mieux coordonnées entre elles. Il est clair que le Gouvernement aime collaborer avec des groupes bien organisés, et si les OSC sont écartées de tout processus, c’est parce qu’elles ne sont pas suffisamment organisées. »

Fogue Foguito, Positive Generation au Cameroun

« Pour la première fois, les organisations de la société civile se sont rassemblées pour construire une plateforme inclusive afin de travailler ensemble et de partager leur expertise et leurs idées. Cette plateforme peut faire une différence car elle appartient à des OSC qui dirigent le processus. Nous ne sommes pas dirigés par un gouvernement ou un partenaire du développement et invités dans leurs espaces.

« C’est nous qui dirigeons la plateforme ; les gouvernements et les partenaires du développement se sont joints à nous et nous soutiennent. Nous avons un comité central qui a géré l’atelier de consultation et nous disposons d’un plan d’action pour réunir toutes les OSC qui travaillent dans le secteur de la santé, dont certaines sont axées sur la CSU, alors que d’autres sont plus générales. »

Sundas Warsi - CHIP au Pakistan

« Le but principal des consultations nationales au Pakistan était de collaborer avec les membres de la communauté du bas vers le haut, et de cultiver un ensemble de recommandations holistiques pour s’acquitter des engagements de la CSU2030.

« Le processus de consultation dans le pays a fait entendre une voix parmi les OSC et d’autres personnels gouvernementaux, une voix qui affirme que le Pakistan adhère à l’objectif de la CSU qui requiert une action sérieuse. L’enthousiasme des OSC, leur niveau d’information sur les ODD et les cibles de la CSU, et leur participation ont été remarquables. Il reste à espérer que les OSC discuteront de cette question avec le Gouvernement pour en faire une priorité et travailler en collaboration. »

Photographie : Waci Health, consultation au Kenya 

Autres nouvelles

08/08/2018

UHC2030 is looking for a company or consultant(s) to conduct a...

20/06/2018

Nous lui souhaitons chaleureusement la bienvenue dans le...

13/06/2018

Engagement des États membres en faveur du mouvement mondial vers...