18 juin 2021

Une lettre au Lancet de la part de Mme Gabriela Cueva et Dr Justin Koonin

Appel à l’action des Coprésidents de la CSU2030 sur les engagements pour la CSU

La santé mondiale traverse une période hors du commun. La pandémie de COVID-19 a exposé toutes les inégalités qui empêchent de réaliser la santé pour tous. En même temps, elle a donné aux pays l’occasion de reconstruire les systèmes de santé autrement et la volonté de garantir que, ce faisant, ils jettent des passerelles entre les régions géographiques et les secteurs. Cette tâche ne sera couronnée de succès que si chacun – communautés et société civile, gouvernements, organisations multilatérales, philanthropes et secteur privé – fait sa part.

Pour mettre fin à cette crise et préparer un avenir en meilleure santé, le monde doit agir de toute urgence dans trois domaines liés : l’accès équitable aux outils de lutte contre le COVID-19, la préparation aux futures urgences et la couverture santé universelle (CSU). À cette fin, nous exhortons les dirigeants mondiaux à mobiliser la volonté politique requise, à engager des financements supplémentaires et à agir collectivement. Plusieurs occasions inédites se présentent pour que le G7, le G20 et les Nations Unies montrent leur détermination à assurer l’engagement politique et à mener une action pour renforcer la gouvernance mondiale et élargir les investissements dans des systèmes de santé plus solides[i].

Même s’il est tout à fait évident que la CSU est une priorité urgente pour mettre fin à la crise sanitaire que connaît le monde, la véritable question est de savoir si les pays relèvent bien le défi qui consiste à donner suite à leurs engagements en faveur de la CSU ?

En notre qualité de coprésidents nouvellement élus du Comité directeur de la CSU2030, nous nous sommes engagés à faire avancer cette collaboration multipartite mondiale pour qu’elle atteigne son potentiel maximal. Néanmoins, nous savons bien que les initiatives mondiales doivent être étroitement liées et tenir compte des circonstances nationales et locales afin d’être efficaces. Nous nous efforcerons de travailler avec l’ensemble de nos partenaires pour aider à transformer tous les engagements politiques pour la CSU en mesures sur le terrain ; nous nous concentrerons sur les liens et l’interaction avec les processus de mise en œuvre au niveau national, qui supposent l’examen par les pouvoirs législatifs et exécutifs de l’État.

Le 23 septembre 2019, les dirigeants mondiaux ont adopté la déclaration politique sur la santé la plus ambitieuse et la plus complète de l’histoire[ii]. Ils ont proclamé haut et fort leur attachement à la CSU. Mais les gouvernements agissent-ils pour tenir ces engagements ?

Pour tenter de répondre à cette question et soutenir les processus nationaux de redevabilité et de plaidoyer, fin 2020, la CSU2030 a préparé le premier rapport sur l’état de l’engagement en faveur de la CSU[iii]. Ce document présente les avis de multiples acteurs sur la situation des progrès accomplis vers la CSU aux niveaux national et mondial.

L’examen inclut un ensemble de messages politiques pour les dirigeants nationaux ainsi qu’un tableau de bord en ligne des profils nationaux qui sont des instantanés de l’état de l’engagement en faveur de la CSU dans les 193 États Membres de l’ONU. Les profils des pays seront régulièrement mis à jour pour aider les acteurs nationaux à évaluer la situation la plus récente des engagements pour la CSU dans leur pays et à surveiller les progrès dans la traduction de ces engagements en action, de façon à ce qu’ils puissent demander des comptes à leurs dirigeants politiques quant à leurs engagements en faveur de la CSU. Que montre le rapport ? L’état actuel de la CSU se heurte à de formidables menaces. Les conclusions révèlent que dans beaucoup de pays, les groupes pauvres et vulnérables sont encore laissés de côté, et que les inégalités se creusent du fait de la crise du COVID-19. La pandémie de COVID-19 expose et exacerbe aussi les faiblesses dans les systèmes de santé, montrant que beaucoup de gouvernements ont négligé d’investir en faveur de la santé, des filets de sécurité sociale et de la préparation aux urgences quand cela importait vraiment : avant le déclenchement d’une crise.

Même les pays aux systèmes de santé plus solides auraient pu être mieux préparés à cette urgence. Il y a encore beaucoup à faire pour garantir un appui suffisant aux agents de santé de première ligne, pour collaborer véritablement avec toutes les parties prenantes à la prise de décision et pour assurer des réponses respectant l’égalité des sexes. De plus, de nombreux pays n’ont pas adopté d’objectifs nationaux mesurables et la connaissance par l’opinion publique des engagements pris par les gouvernants reste limitée. Cette situation doit changer. Nous invitons tous les dirigeants et autres acteurs dans l’ensemble de la société à agir sans attendre pour des systèmes de santé qui protègent tout le monde, maintenant.

La pandémie de COVID-19 montre que les gouvernements doivent absolument relever les investissements dans les fonctions de base des systèmes de santé qui sont fondamentales pour protéger et promouvoir la santé et le bien-être, y compris les biens communs pour la santé, comme la surveillance et la communication des risques, et renforcer les soins de santé primaires comme piliers de la prestation de services intégrés centrés sur la personne[iv]. Des progrès durement acquis dans la couverture de services essentiels doivent aussi être maintenus et élargis.

Nous exhortons tous les partenaires de la CSU2030 à utiliser les messages politiques de notre rapport et à demander aux dirigeants politiques nationaux dans les 193 États Membres de l’ONU d’agir pour la couverture santé universelle. Plus précisément, nous demandons à tous les dirigeants politiques nationaux de :

  • donner la priorité à la CSU pour traiter et surmonter la pandémie de COVID-19,
  • rassurer l’opinion publique et restaurer la confiance dans le gouvernement et les responsables politiques ;
  • corriger les inégalités systémiques qui se sont accentuées avec le COVID-19 en créant des filets de sécurité sociale et financière plus solides, et en donnant la priorité à l’équité ;
  • élargir et renforcer la législation et les réglementations sur la CSU, fixer des cibles claires et mieux communiquer ;
  • soutenir les personnels de santé, les protéger et en prendre soin, et innover pour améliorer et maintenir la qualité des services pendant les urgences ;
  • investir dans la santé publique et les soins de santé primaires à titre d’effort conjoint des ministres de la santé et des finances, ainsi que des autorités locales ;
  • nouer des partenariats grâce à une véritable participation de la société civile ;
  • autonomiser les femmes qui se révèlent des dirigeantes extrêmement efficaces dans les urgences sanitaires ; et
  • donner plus de poids aux principes de la CSU dans la réponse à chaque crise et intégrer la préparation aux urgences dans toutes les réformes du système de santé.

Maintenant plus que jamais, tout le monde doit se rassembler pour assurer une action cohérente et pour instaurer un climat de confiance et de redevabilité en élargissant la participation à la gouvernance de santé à tous les niveaux.


Nous déclarons n’avoir aucun intérêt concurrent. Nous sommes coprésidents du Comité directeur de la CSU2030.

Publié avec permission. Voir l'article original ici

Gabriela Cuevas Barron, Congrès mexicain, Mexico, Mexique (GCB)

Justin Koonin, président, ACON (AIDS Council of New South Wales)

Réferences


[i] Cuevas Barron G, Koonin J, As Sy E, et al. Déclaration conjointe des Coprésidents du Comité directeur de la CSU2030 et du groupe consultatif politique auprès du Mouvement pour la CSU. 21 mai 2021. https://www.uhc2030.org/fr/nouvelles-et-evenements/nouvelles-csu2030/dear-global-leaders-now-is-the-time-to-invest-in-better-global-governance-and-stronger-country-health-systems-for-everyone-555482/  (document consulté le 21 mai 2021).

[ii] Nations Unies. Déclaration politique issue de la réunion de haut niveau sur la couverture sanitaire universelle. Couverture sanitaire universelle : œuvrer ensemble pour un monde en meilleure santé. 18 octobre 2019. https://undocs.org/fr/A/RES/74/2  (document consulté le 19 mars 2021).

[iii] CSU2030. L’état de l’engagement en faveur de la couverture sanitaire universelle : rapport de synthèse, 2020. 2 décembre 2020. https://www.uhc2030.org/fr/nouvelles-et-evenements/nouvelles-csu2030/state-of-commitment-to-universal-health-coverage-synthesis-2020-555434/  (document consulté le 19 mars 2021).

[iv] UHC2030. Il est temps de nous organiser face aux urgences sanitaires et à la CSU. Nouveau document de réflexion de la CSU2030. 29 mai 2020. https://www.uhc2030.org/fr/nouvelles-et-evenements/nouvelles-csu2030/time-to-get-our-act-together-on-health-emergencies-and-uhc-555361/  (document consulté le 19 mars 2021).

Photo: Copyright © 2021 FG Trade/Getty Images

 


Autres nouvelles

30/09/2021

Kick-off of the campaign leading up to the 2023 high-level...

30/09/2021

Le compte à rebours de la Journée de la CSU2021 a commencé !

29/09/2021

The Coalition of Partnerships for UHC and Global Health has...

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.