17 décembre 2020

Par Carey McCarthy, OMS, Réseau mondial pour les personnels de santé

Année internationale des sages-femmes et du personnel infirmier : célébrer les agents de santé de première ligne et investir en leur faveur, cette année plus que jamais

Quand la 72e Assemblée mondiale de la Santé, en mai 2019, a désigné 2020 comme année internationale des sages-femmes et du personnel infirmier, personne ne prévoyait qu’elle coïnciderait avec une pandémie mondiale.

L’objet de cette année internationale était de célébrer les contributions des sages-femmes et du personnel infirmier à la santé et au bien-être des populations, d’élargir les témoignages sur leur contribution à la santé et de stimuler l’action et les investissements pour des personnels de santé qui ne laissent personne de côté sur la voie vers la couverture santé universelle (CSU).

La pandémie de COVID-19 a rendu ce moment incroyablement bien choisi pour prendre en considération le rôle du personnel infirmier et des sages-femmes et apprécier leur contribution capitale à des systèmes de santé qui protègent tout le monde.

Célébrer les sages-femmes et le personnel infirmier, et honorer leur mémoire

Les célébrations ont commencé le 1er janvier 2020, avec des contributions des sages-femmes et du personnel infirmier dans le monde entier. Avec l’apparition et la propagation de la pandémie, beaucoup de pays ont tourné leur attention vers les pressions subies par les services de santé.

D’innombrables récits ont montré le courage et la compassion des infirmières et des sages-femmes au service de leur communauté, alors qu’en même temps elles faisaient face aux incertitudes, aux difficultés et au risque d’être infectées. Dans le monde, la crise a provoqué des manifestations publiques de remerciement et de reconnaissance pour les agents de santé de première ligne.

Il est malheureux de constater que la pandémie a aussi fait courir des risques supplémentaires au personnel infirmier, aux sages-femmes et à d’autres professionnels de santé. Ouvrant un événement organisé à la veille de la journée de la CSU, « Les sages-femmes et le personnel infirmier sur la voie de la couverture santé universelle : le rôle capital des femmes pour garantir l’accès aux services à l’époque du COVID-19 », le Dr Tedros a honoré la mémoire de Mme Vjollca Berisha qui a travaillé pendant 45 ans comme infirmière dans le même hôpital, qui a été infectée par le COVID-19 et qui a malheureusement perdu la vie quelques jours avant de prendre sa retraite. En octobre 2020, on estimait que plus de 1500 infirmières étaient mortes du COVID-19, le chiffre réel étant probablement bien plus élevé.

Il ne suffit pas d’apprécier et de célébrer les contributions des infirmières et des sages-femmes. Comme étape essentielle vers des systèmes de santé qui nous protègent tous, nous devons garantir la sécurité du lieu de travail des agents de santé et de soin à la personne.

Renforcer la base mondiale de données sur les sages-femmes et le personnel infirmier

Au cours de la Journée mondiale de la santé, le 7 avril 2020, l’Organisation mondiale de la Santé a publié le premier rapport sur La situation du personnel infirmier dans le monde.  Ce document inclut des données provenant de plus de 190 pays et présente des conclusions claires sur le personnel infirmier et la CSU.

Le rapport montre qu’il manque 6 millions d’infirmières dans le monde, 89% de cette pénurie concernant les pays à revenu faible et intermédiaire de la tranche inférieure. La migration internationale du personnel infirmier s’accroît : près d’une infirmière sur huit travaille désormais dans un pays autre que celui où elle est née ou a été formée. À moins qu’elle ne soit soigneusement gérée (conformément au Code de pratique mondial pour le recrutement international des personnels de santé de l’OMS), les migrations peuvent contribuer à exacerber les pénuries de personnel de santé dans les pays d’origine.

Ces données sont importantes pour aider les pays à tirer le meilleur parti des personnels de santé dont ils disposent actuellement et à prévoir les besoins en ressources humaines pour la santé qui pourront répondre aux défis futurs de la santé. Sans des investissements substantiels dans la formation aux soins infirmiers, l’emploi, les conditions de travail et le leadership du personnel infirmier, les inégalités mondiales persisteront. La préparation du troisième rapport sur la situation du personnel infirmier dans le monde est actuellement en cours et fournira des informations capitales pour compter sur des personnels en mesure d’assurer des services de santé sexuelle, génésique, maternelle, néonatale, de l’enfant et de l’adolescent.

Stimuler l’action et les investissements

Même face à la pandémie, l’année internationale des sages-femmes et du personnel infirmier a aidé à stimuler l’action politique aux niveaux mondial, régional et national.

En juin, les responsables gouvernementaux des sages-femmes et du personnel infirmier et les chefs des associations d’infirmières et de sages-femmes de plus de 130 pays se sont rencontrés pour prioriser les domaines de l’action politique. Les États membres de la région de la Méditerranée orientale ont adopté un « appel à l’action » en sept points pour renforcer le personnel infirmier pour la CSU. Les responsables gouvernementaux des sages-femmes et du personnel infirmier de la région du Pacifique occidental se sont réunis avec les principaux acteurs pour structurer leurs recommandations sur les investissements régionaux. 

Au niveau national, pour la première fois, le Chili a nommé une responsable en chef des sages-femmes et l’Uruguay a créé une commission nationale des soins infirmiers pour tenir une série de dialogues politiques intersectoriels sur l’investissement dans l’enseignement, les emplois, le leadership et la pratique des soins infirmiers, dans le but de renforcer les soins de santé primaires pour la CSU.

La 73e Assemblée mondiale de la Santé a demandé à l’OMS de préparer la prochaine version (2021-2025) des Orientations stratégiques mondiales pour le renforcement des services infirmiers et obstétricaux. Cela donnera aux États membres de l’OMS des approches politiques prioritaires et des outils pour renforcer la formation des sages-femmes et du personnel infirmier, augmenter le nombre d’emplois financés durablement, s’assurer que les sages-femmes et le personnel infirmier puissent exercer jusqu’au maximum de leur champ d’activité et soutenir leur représentation et leur contribution à la prise de décision dans le secteur de la santé. 

De nouvelles recommandations récemment publiées par l’OMS sur les agents de santé et le COVID-19 montrent comment concevoir, administrer et protéger les ressources humaines de la santé pour prendre en charge la pandémie, maintenir les services de santé essentiels et répondre aux nouveaux besoins en matière de prestation de service. 

L’année internationale a mis en lumière la nécessité d’investissements durables à long terme dans la formation, l’emploi, les conditions de travail et la représentation des sages-femmes et du personnel infirmier. Des investissements à base factuelle peuvent créer des possibilités d’emploi qualifié, en particulier pour les femmes et les jeunes, et peuvent aider à s’attaquer aux lacunes du point de vue de l’équité et de la couverture qui existent dans beaucoup de systèmes de santé. Plus largement, le document Ressources humaines pour la santé : stratégie mondiale à l’horizon 2030 donne des conseils aux pays sur les processus inclusifs pour exploiter au mieux les investissements en faveur des ressources humaines de santé en vue d’accélérer les progrès vers la CSU et les objectifs de développement durable. 

Nous tourner vers 2021

L’année internationale des sages-femmes et du personnel infirmier a été particulièrement opportune dans le contexte du COVID-19. Elle a aidé à faire apprécier à leur juste valeur les sages-femmes et les personnels infirmiers qui luttent en première ligne pour la CSU et la sécurité sanitaire mondiale. Au cours de la 73e Assemblée mondiale de la Santé, les États membres, prenant acte du dévouement et du sacrifice des millions d’agents de santé et d’aide à la personne au premier plan de la pandémie de COVID-19, ont proclamé à l’unanimité 2021 année internationale des personnels de santé et d’aide à la personne. Cette décision offrira des possibilités primordiales de faire suite à l’année internationale des sages-femmes et du personnel infirmier et de reconnaître les contributions de tous les agents de santé vers les objectifs communs de la CSU et de la sécurité sanitaire, et des systèmes de santé qui nous protègent tous.

Ce blog du Réseau mondial pour les personnels de santé fait partie d’une série de blogs des initiatives apparentées à la CSU2030 qui travaillent sur les systèmes de santé. Les initiatives apparentées à la CSU2030 encouragent une action collective pour des systèmes de santé plus solides qui protègent tout le monde. En savoir plus.

Photo : © OMS / Noor - Benedicte Kurzen

Catégories: Uphold quality of care, Invest more, invest better, Related Initiatives

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.