IHP+ has transformed into UHC2030. You can still access the old IHP+ website and resources for now, and read about the transformation process here

Tous les pays à revenu faible ou intermédiaire sont exposés à un certain nombre de pressions critiques sur leur système de santé. Certaines de ces pressions sont particulièrement importantes pour les pays qui font actuellement la transition ou la feront bientôt vers des niveaux beaucoup plus bas de soutien financier externe.

Un principe directeur commun est de maintenir ou même d’accroître la couverture réelle des services de santé prioritaires, notamment ceux qui sont actuellement financés avec des fonds externes.  

Néanmoins, cette mesure ne se limite pas simplement à acheminer des fonds gouvernementaux pour payer les programmes financés précédemment par des donateurs. La transition donne plutôt l’occasion aux pays d’évaluer la configuration de la gouvernance, du financement et de la prestation de services pour garantir la viabilité d’une couverture efficace des interventions prioritaires.  

Par conséquent, si l’on veut maintenir les progrès vers la CSU, le renforcement des systèmes de santé (RSS) doit être au cœur de la réponse à la transition. Il faut de même souligner l’importance de la viabilité dans le processus de transition, qui devrait aussi s’étendre aux pays qui ne font pas face à une baisse imminente de l’assistance des donateurs.

Pendant le premier trimestre de 2017, ce groupe de travail technique a achevé un inventaire des politiques, des définitions et des travaux actuellement menés par les membres du groupe de travail en rapport avec la transition vers une sortie de l’aide extérieure. Fin mars 2017, le groupe de travail s’est réuni pour présenter les activités en cours et définir ses domaines prioritaires, ses résultats et ses réalisations. Pour les conclusions de la réunion, prière de consulter le rapport de la réunion. Le groupe prépare présentement des consultations de pays pour la préparation d’un document de travail sur la viabilité, le renforcement des systèmes de santé et la transition vers une sortie de l’aide extérieure. Cette analyse devrait être disponible d’ici à la fin de l’année. 

Objectif

Explorer les rôles, les responsabilités et les possibilités de collaboration entre partenaires du développement, réseaux d’experts et pays afin de renforcer les activités destinées à élargir une couverture véritable des interventions prioritaires avec une protection financière, dans les pays faisant la transition vers une sortie de l’aide extérieure.

Domaines d’activité 

  1. Parvenir à un consensus autour des questions centrales et des objectifs en réponse à la transition vers une sortie de l’aide, en se penchant sur les considérations relatives à l’efficacité des systèmes de santé et des recettes, ainsi que les approches pour consolider la redevabilité en matière de résultats.
  2. Préparer des conseils et des principes pour les bonnes pratiques des pays faisant la transition vers une sortie de l’aide publique au développement (APD), concernant les questions financières, programmatiques et de capacité, notamment, mais sans s’y limiter, comment dresser des plans de transition spécifiques aux pays pour concilier les calendriers de transition de multiples bailleurs de fonds.
  3. Explorer les types de réformes et d’investissements nécessaires pour soutenir un processus de transition efficace, en particulier s’agissant de construire des systèmes de soutien solides et unifiés, par exemple pour les achats, la chaîne d’approvisionnement, l’information, ainsi que les capacités pour des processus de définition des priorités étayés par des justifications.

Mandat

Réunions en face à face

Ce groupe de travail s’est réuni en face à face les 30 et 31 mars 2017 à Genève, Suisse.

Toutes les présentations ici

Lire le rapport final ici

Comptes rendu des réunions

1er juin 2017

17 janvier 2017

Liste des participants

Le groupe de travail est présidé par :

M. Midori Habich, ancien Ministre de la Santé du Pérou

Mme Kara Hanson, Professeur d’économie des systèmes de santé, London School of Hygiene and Tropical Medicine.

Mme Maria Skarphedinsdottir, de l’Équipe de base de la CSU2030, assure le secrétariat.

Membres

Pays

M. Pungkas Bahjuri Ali, Directeur de santé et nutrition communautaires, Ministère de la planification nationale pour le développement, Indonésie

Mme Triin Habicht, Conseillère principale au Ministère de la Santé de l’Estonie

Dr Aquina Thulare, Spécialiste technique en économie de la santé, Assurance nationale de santé, Département de la santé, Afrique du Sud

Mme Regina Ombam, Cheffe du développement des stratégies, Conseil national de lutte contre le sida, Kenya

Autres : à confirmer

Organisations hôtes de la CSU2030

M. Ajay Tandon, Économiste principal, Banque mondiale

M. Somil Nagpal, Conseiller principal en santé, Banque mondiale

M. Joe Kutzin, Coordonnateur du financement de la santé, OMS

Mme Susan Sparkes, Administratrice technique, Gouvernance et financement des systèmes de santé, OMS

Dr Anshu Banerjee, Directeur, Coordination mondiale, OMS

M. Claudio Politi, Programme élargi de vaccination (PEV), OMS

Mme Diane Weil, Programme mondial de lutte contre la tuberculose, OMS

M. Gilles Forte, Coordonnateur, Médicaments essentiels et produits de santé, OMS

Dr. Zubin Shroff, Alliance pour la recherche sur les politiques et les systèmes de santé, OMS

M. Tom O’Connell, Gouvernance et financement des systèmes de santé, OMS

Partenaires du développement

M. Matthias Reinicke, Conseiller sur le secteur de la santé, Europe Aid, Commission européenne

M. Thomas Hurley, Directeur adjoint, Partenariats multilatéraux, Fondation Bill et Melinda Gates

Mme Julia Watson, Économiste principale en santé, DFID

Mme Katja Roll, Conseillère principale en santé, GIZ

Dr Shin-ichiro Noda, Centre national pour la santé et la médecine dans le monde, Japon

M. Arjun Vasan, Économiste principal en santé, Ministère des Finances des États-Unis d’Amérique

M. Kamiar Khadjavi, Conseiller principal en santé mondiale, USAID

M. Michael Borowitz, Chef des partenariats et des investissements stratégiques, Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme

M. Matthew Macgregor, Gérant de portefeuille, Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme

M. Santiago Cornejo, Spécialiste principal en financement de la vaccination, Gavi Alliance

Mme Nertila Tavanxhi, Conseillère technique, ONUSIDA

M. Tim Poletti, Conseiller en santé, Mission permanente de l’Australie auprès des Nations Unies

Mme Ariane Lathuille, Attachée chargée des politiques de santé, Mission permanente de la France auprès des Nations Unies

Enseignement et société civile

Mme Sara Bennett, Professeur, John Hopkins Bloomberg School of Public Health

M. Mohamed Gad, Analyste technique, Imperial College, Royaume-Uni

M. Bill Savedoff, Senior Fellow, Centre for Global Development, États-Unis d’Amérique

M. Michael Chaitkin, Administrateur principal de programme, Results for Development

Alice Sabino, African Health Budget Network

Bruno Rivalan, Chef du bureau français de Global Health Advocates

Pour de plus amples informations, prière de prendre contact avec : 

Maria Skarphedinsdottir, OMS et Équipe de base de la CSU2030 : skarphedinsdottirm@who.int