IHP+ has transformed into UHC2030. You can still access the old IHP+ website and resources for now, and read about the transformation process here

La structure de la gouvernance de la CSU2030 vise à garantir une coordination réelle, apporter des valeurs mutuelles aux partenaires sans ajouter de complexités inutiles ou de charge administrative excessive. La représentation et le caractère inclusif sont essentiels pour notre légitimité, avec une large participation de multiples parties prenantes aux activités et aux processus de prise de décision. 

Voici les principales structures de gouvernance de la CSU2030 

  1. Comité directeur
  2. Groupe de référence
  3. Groupes de travail techniques
  4. Mécanisme de participation de la société civile
  5. Initiatives apparentées
  6. Équipe de base (secrétariat)

1. Comité directeur

Le Comité directeur est l’organe de prise de décision de la CSU2030 et, en tant que tel, il lui incombe de définir les orientations stratégiques globales et la supervision. Le rôle et les responsabilités du Comité directeur reflètent le mandat de la CSU2030, notamment en mobilisant un soutien politique pour les buts, les objectifs et les activités du partenariat, et en montrant l’exemple par le respect des engagements du Pacte mondial aux niveaux mondial et national.  

Le Comité directeur est formé au maximum de 20 membres qui représentent les différents groupes au sein de la CSU2030, afin de faciliter la communication et l’interaction des membres. Occasionnellement, des observateurs peuvent être sélectionnés sur invitation. 

La représentation et le caractère inclusif sont essentiels pour la légitimité du partenariat, avec une large participation de multiples parties prenantes aux activités et aux processus de prise de décision.

20 membres

  • Neuf sièges pour les pays (répartis entre pays à revenu faible, intermédiaire et élevé)
  • Trois sièges pour les organisations multilatérales
  • Deux sièges pour la Banque mondiale et l’OMS 
  • Un siège pour une fondation philanthropique
  • Trois sièges pour la société civile avec des organisations au niveau mondial, national et local
  • Un ou deux sièges pour le secteur privé 

Rapports des réunions du Comité directeur

Juin 2017

2. Groupe de référence

Le Groupe de référence de la CSU2030 est de nature technique et opérationnelle. Il fait office d’organe de réflexion pour partager des informations actualisées sur la mise en œuvre du plan de travail et pour identifier les possibilités potentielles de collaboration ultérieure. Sa composition diversifiée comprend des représentants techniques de haut niveau de tout signataire ou initiative apparentée susceptible d’être intéressé. S’ils souhaitent participer, les signataires sont invités à nommer un représentant. Le Groupe de référence se réunit une fois par trimestre par téléconférence.

Ses rôles et responsabilités sont notamment les suivants : 

• Fournir une tribune régulière pour échanger des informations et débattre des progrès

• Servir de forum pour identifier les questions prioritaires potentielles en vue d’une collaboration ultérieure, qui devront être examinées par le Comité directeur

• Seconder l’Équipe de base dans la préparation technique du Forum de la CSU2030. 

3. Groupes de travail techniques

Le Comité directeur peut former des groupes techniques, qui rassemblent des experts techniques, pour prêter des services dans un domaine prioritaire de travail identifié dans le plan de travail de la CSU2030. Ces groupes pluripartites sont axés sur les activités et n’existent que le temps nécessaire pour achever la tâche précise dont ils ont été chargés.

4. Mécanisme de participation de la société civile (MPSC)

Le MPSC est le bras de la société civile dans le mouvement pour la CSU et il contribue de manière décisive à la CSU2030, en accordant une attention systématique aux besoins des populations les plus vulnérables et les plus marginalisées, de façon à ce que nul ne soit laissé de côté. 

Le MPSC souhaite fortifier un vaste mouvement inclusif sur la CSU, influer sur la conception et la mise en œuvre des politiques, consolider les mécanismes de redevabilité sociale sous l’égide des citoyens et promouvoir la coordination et l’harmonisation entre les plateformes et les réseaux d’OSC qui travaillent sur des questions se rapportant à la santé. 

Voici la structure du MPSC : 

  1. Trois sièges des OSC au Comité directeur de la CSU2030, occupés par des représentants d’OSC internationales, nationales et locales. 
  2. Un groupe consultatif des OSC mondiales, afin de faire le lien entre les contributions internationales et locales tout en prodiguant des conseils techniques.
  3. Un secrétariat, accueilli par une OSC et doté de deux collaborateurs à plein temps, pour appliquer le plan de travail et veiller à la coordination et la communication à travers les structures.
  4. Des groupes nationaux, avec des agents de liaison issus de plateformes de santé d’OSC existantes.
  5. Des agents de liaison régionaux, chargés de soutenir les groupes nationaux et de promouvoir les échanges entre pays. 

5. Collaboration avec les partenaires, alliances et réseaux apparentés

La CSU2030 est la plateforme mondiale de coordination des systèmes de santé. Elle réunit les partenariats, alliances et réseaux appelés « initiatives apparentées » qui se consacrent au renforcement de domaines globaux ou spécifiques des systèmes de santé.

La CSU2030 collabore également avec des initiatives apparentées qui sont axées sur des groupes de population ou des maladies spécifiques, selon les cas, pour faciliter une approche plus intégrée du renforcement de la redevabilité et du plaidoyer pour des progrès équitables et durables vers la CSU. 

La participation à la CSU2030 est volontaire et ouverte à toute initiative apparentée qui souhaite collaborer en vue de parvenir au but et aux objectifs du partenariat. 

Au niveau stratégique, le Comité directeur de la CSU2030 donner l’occasion aux initiatives apparentées de soulever des points prioritaires communs qui seront examinés collectivement par des représentants de haut niveau.

Au niveau opérationnel, les représentants d’initiatives apparentées sont les bienvenus et sont encouragés à se joindre aux groupes de travail techniques de la CSU2030 selon qu’il convient à leur principal domaine d’action.

La liste ci-dessous montre les initiatives apparentées dont les mandats sont les plus proches du but et des objectifs de la CSU2030, dont beaucoup ont participé activement à l’évolution du partenariat jusqu’à présent. 

Initiatives spécifiques aux systèmes de santé 

Autres initiatives apparentées

  • Global Health Security Agenda (GHSA)
  • Non Communicable Diseases Global Coordination Mechanism (NCD-GCM) 
  • Partnership for Maternal, Newborn and Child Health (PMNCH)

Il ne s’agit pas là d’une liste exhaustive. La collaboration pourrait aussi inclure des partenariats, alliances et réseaux régionaux compétents tels que le réseau pour la CSU des pays de l’ANASE Plus Trois, le Partenariat Harmonisation pour la santé en Afrique (HHA) et l’Observatoire européen des systèmes et des politiques de santé.

6. Équipe de base - secrétariat

L’Équipe de base de la CSU2030 est accueillie conjointement par l’Organisation mondiale de la Santé et la Banque mondiale qui nomme chacune un coresponsable. Chaque coresponsable est secondé par une petite équipe selon les besoins ; ensemble, ils font office de secrétariat conjoint du partenariat. 

L’Équipe de base gère les opérations quotidiennes de la CSU2030, conformément au plan de travail et au budget convenus, sous la supervision et avec les conseils du Comité directeur.